Fertilité

L’endométriose peut-elle causer des problèmes de fertilités ?

L’endométriose peut diminuer la fertilité mais pas forcément. La diminution de la fertilité semble correlée à l’importance de la maladie (stades), que cela soit  en présence ou en absence de douleurs. L’infertilité peut être expliquée par trois  différents mécanismes:

1) le contexte de douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie) qui va progressivement amener la femme à refuser progressivement tout rapport (apareunie): sans rapports sexuels c’est à priori difficile de tomber enceinte!

 

2) les facteurs barrières /ou mécaniques comme les adhérences, une anatomie perturbée, une fermeture des trompes, le tout empêchant les échanges indispensables pour une fécondation.

 

3) Les facteurs inflammatoires: ils peuvent agir  par des mécanismes complexes, sur la mobilité des spermatozoïdes, sur les follicules avec leur ovocytes, sur les mécanismes de pénétration du spermatozoïde dans l’oeuf, le développement de l’oeuf fécondé, sur la motilité de la trompe, ainsi que sur  la réceptivité de la couche  interne de l’utérus, qui va accueillir l’oeuf (endomètre).La situation peut être améliorée par un traitement des douleurs tout en diminuant l’inflammation et en abattant les barrières si cela est possible, par la chirurgie; cette dernière permet d’augmenter le taux de grossesses spontanées et probablement le taux de grossesses en cas de FIV (fécondation in vitro) si elle est effectuée avant. Nous disposons  également de la procréation médicalement assistée (FIV (fécondation in vitro)) qui peut être indiquée avant ou après la chirurgie: ces deux méthodes devraient se compléter pour augmenter le nombre de grossesses.