CC Dr Jean-Marie Wenger

Spécialiste FMH
Gynécologie-Obstétrique opératoire.


Notre but n’est pas seulement d’alerter ou rassurer, mais d’informer le plus simplement possible afin que les femmes  puissent plus facilement poser leurs  questions au médecin lors d’une prochaine consultation. Il ne remplace en aucun cas les conseils du médecin ou du gynécologue, et il appartiendra bien-sûr à ce dernier d’établir le diagnostic définitif et de proposer un plan de traitement et /ou surveillance.

 ” Devant la complexité de cette maladie nous avons choisi des illustrations et un vocabulaire accessible à toutes et à tous ”

Dr Jean-Marie Wenger

Profil

Qui suis-je

Après plus de 5 ans de chirurgie générale et 5 ans de gynécologie -obstétrique,  j’ai obtenu le spécialiste FMH en gynécologie-obstétrique opératoire, puis travaillé dans différents centres reconnus pour le traitement de l’endométriose comme l’Hôpital Saint-Luc (UCL), à Bruxelles (Belgique), Santa Casa, à Sao Paulo (Brésil).

Dès mes début en gynécologie j’ai eu à cœur de développer, la chirurgie de l’endométriose d’abord au sein des Hôpitaux universitaires de Genève, qui a vu naître en 2016 un centre d’excellence de l’endométriose officiellement agrée par les instances de la SEF (Scientific Endometriosis Fondation) et la EEL (european endometriosis league), puis en parallèle dans le cadre de mon activité privée.

Compte tenu de la complexité et du grand nombre de cas, j’ai organisé ce centre de prise en charge  des patientes atteintes d’endométriose en réunissant des spécialistes de diverses spécialités.

Ma préoccupation est la prise en charge globale des patientes  mais également l’information  et la formation du corps médical et paramédical non seulement dans le cadre universitaire mais aussi dans mon activité privée.

Actuellement, mon expérience (plus de 1500 cas opérés) me permet de traiter et de gérer les cas complexes d’endométriose sévères par des techniques minimalements invasives (laparoscopie/coelioscopie, laser CO2).

Dr Jean-Marie Wenger

— Nos collaborateurs

Une équipe de spécialistes en médecine de la reproduction, chirurgie viscérale, urologie, radiologie, pathologie, physiothérapie, psychologues, thérapie naturelles et nutrition.

Nous proposons aussi 

Si le traitement des fibromes qui occasionne des symptômes était jusqu’à présent la myomectomie (enlever le fibrome) par voie chirurgicale (par laparotomie ou laparoscopie), il existe aujourd’hui la possibilité dans un grand nombre de cas choisis, de précéder à un traitement non chirurgical   par radiofréquence (RF). Des avantages indéniables car pas d’opération a proprement parler, pas de cicatrices, peu ou pas douloureux après traitements, avec un taux de succès intéressant et permettant de conserver l’utérus.

Avec la baisses des hormones féminines (ménopause naturelle, précoce, artificielle en cas de cancer du sein, etc ), il peut se produire une sécheresse vaginale, vulvaire (à l’entrée du vagin) qui occasionne des symptômes désagréables comme un inconfort, des démangeaisons, des brûlures , des douleurs lors des rapports, voir des saignements,  pouvant empêcher tout rapport intime. En cas de contre-indication à un traitement hormonal, Le laser co2 Monalisa est particulièrement indiqué :il produit une stimulation de la paroi vaginale et vulvaire qui provoque un afflux de vaisseaux sanguins, avec une épaississement des différentes couches du vagin, une ré-hydratation,   et une lubrification pouvant correspondre à un rajeunissement de la sphère vaginale et vulvaire entrainant une disparitions des symptômes.


Lors de toute intervention chirurgicale des cicatrices sont produites et les processus de guérisons se mettent dès lors en marche pour résorber l’agression cutanée: l’aspect en est un aplatissement, et une diminution de la visibilité de la cicatrice. Pour différentes raisons, quelque fois, cette résorption ne se produit pas et les cicatrices sont très visibles, surélevées, boudinées, voir gênantes ou douloureuses: les chéloïdes. Le traitement par Laser Co2, peut les réduire dans une certaine mesure, sans emplois de crème ou médicaments.


Dr. Jean-Marie Wenger

— Obstétricien et gynécologue, chirurgien en gynécologie-obstétrique

RTS

L’endométriose, une maladie intime touchant une femme sur dix - RTS le journal

Endométriose: la fin d’un tabou

L’endométriose, une maladie intime touchant une femme sur dix - L'ILLUSTRÉ

HUG ouvre un centre d’endométriose certifié

Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) - TRIBUNE DE GENÈVE